Votre revêtement mural n’est plus au goût du jour ? Vous souhaitez donner un coup de jeune à votre déco ? Lorsque l’on décide de rénover son habitation, le remplacement des revêtements muraux fait généralement partie des premiers travaux réalisés. Afin de vous aider à faire le meilleur choix, nous avons listé pour vous les principaux revêtements disponibles sur le marché, leurs caractéristiques, et leur prix. Découvrez également quels revêtements poser sur vos murs en fonction des pièces à rénover.

Revêtements muraux : une offre pléthorique !

Carrelage mural

Traditionnellement utilisé dans les pièces humides, le carrelage mural peut tout à fait trouver sa place dans un salon ou un couloir ! Parmi les carrelages muraux les plus courants, on peut citer :

  • Grès cérame : apprécié pour sa robustesse et sa facilité d’entretien, le carrelage mural en grès cérame a d’abord été conçu pour recouvrir les sols. Décliné dans de nombreuses finitions et coloris, il permet d’imiter un grand nombre de matériaux (bois, pierre naturelle, béton, cuir…). On distingue plusieurs types de carrelage en grès cérame, dotés de propriétés qui leurs sont propres : grès cérame pleine masse (le plus résistant, mais peu de finitions disponibles), émaillé (disponible dans de nombreuses finitions, mais sensible aux rayures), poli (aspect brillant, mais particulièrement fragile)… 

  • Faïence : couramment utilisée pour recouvrir les murs d’une salle de bain ou la crédence d’une cuisine, la faïence est un revêtement mural en céramique offrant un large choix de motifs et de couleurs. Évitez les faïences d’entrée de gamme, qui sont généralement peu résistantes aux chocs.

  • Carreaux de ciment : très esthétiques, les carreaux de ciment sont plébiscités pour leur côté rétro et leur solidité. Après avoir reçu un traitement hydrofuge et oléofuge (souvent réalisé en usine), ils peuvent être posés sur n’importe quel mur intérieur (pièce sèche ou humide). Pour préserver leur aspect, il est nécessaire de les nettoyer régulièrement avec un mélange d’eau et de savon noir.
Carrelage mural salle de bain
  • Pierre naturelle : matériau noble par excellence, la pierre naturelle est un matériau particulièrement lourd, qui doit recevoir un traitement anti-humidité et anti-tâches lors de sa fabrication. Qu’il s’agisse de granit, de marbre, de travertin, ou d’ardoise, la manipulation et la pose d’un carrelage mural en pierre naturelle nécessitent un savoir-faire particulier.

  • Mosaïque : Revêtement mural traditionnellement posé dans les salles de bain, la mosaïque est en réalité un format de carrelage particulier. Disponible dans divers matériaux (grès, pâte de verre, pierre naturelle…), elle permet de donner un style unique à votre intérieur en mélangeant les couleurs ou en créant des motifs façon “pixel art”. La mosaïque offre l’avantage d’être facile à entretenir et d’être résistante à l’humidité et aux tâches.

Prix d’un carrelage mural (hors pose) : de 20 à 120 € / m² pour du grès cérame, de 20 à 150 € / m² pour un carrelage mural en faïence, de 35 à 150 € / m² pour des carreaux de ciment, de 30 à 200 € / m² pour de la pierre naturelle, et de 30 à 100 € / m² pour de la mosaïque

Vous souhaitez rénover votre intérieur ?

Obtenez une estimation maintenant

Plaquettes de parement

Utilisables pour recouvrir un mur intérieur ou extérieur, les plaquettes de parement se présentent sous la forme de fines lamelles associées entre elles pour créer différents effets décoratifs. Elles sont disponibles dans de nombreux matériaux : grès cérame, pierre, brique, bois, béton, terre cuite, ou encore plâtre. Si leurs propriétés dépendent du matériau choisi, les plaquettes de parement sont généralement particulièrement résistantes et durables. Pour une pièce d’eau, privilégiez un matériau résistant à l’humidité (grès cérame émaillé, par exemple) ou ayant bénéficié d’un traitement hydrofuge.

Prix des plaquettes de parement (hors pose) : de 15 à 120 € / m²

Peinture

La peinture est incontestablement l'une des stars du revêtement mural ! Déclinée dans une infinité de teintes, elle peut être dotée de propriétés lui permettant de s'adapter à tous types de pièces et supports. Il existe deux principaux types de peintures :

  • Peintures à l'eau : moins odorantes et moins nocives que leurs cousines à l’huile, les peintures à l’eau offrent également un temps de séchage plus rapide. Leur entretien est en revanche plus délicat et elles sont plus difficiles à poser. Si la peinture acrylique, à base d’eau et de résine, est la plus couramment utilisée, les peintures naturelles, contenant des éléments d’origine végétale ou minérale, commencent à se démocratiser.

  • Peintures à l'huile : ces peintures à base de solvants organiques sont appréciées pour leur aspect tendu et leur facilité d’entretien. Dotées d’un pouvoir couvrant élevé, elles dégagent néanmoins une forte odeur (qui peut persister plusieurs semaines après application) et sont considérées comme toxiques pour l’homme. Parmi les peintures à l’huile les plus courantes, la peinture glycéro est la plus utilisée.

Prix de la peinture murale (hors pose) : de 2 à 10 € / m² pour une peinture à l'eau, et de 2 à 30 € / m² pour une peinture à l'huile

Plus d'infos : Guide complet pour choisir sa peinture

Peinture murale

Papier peint

Très tendance, le papier peint se modernise et se décline désormais dans un grand nombre de motifs, couleurs et matières, pour répondre aux besoins et envies de tous. Il existe trois catégories de papiers peints :

  • Papier peint traditionnel : relativement fragile et peu coûteux, le papier peint traditionnel est composé d’une ou plusieurs feuilles de papier. Il existe en version “simplex” (une simple feuille de papier) ou “duplex” (feuille de papier et sous-couche), cette dernière étant à privilégier pour une pose plus aisée et une meilleure résistance. Le papier peint traditionnel n’est pas adapté aux pièces humides.

  • Papier peint vinyle : composé d’une feuille de papier recouverte d’une couche de PVC, le papier peint vinyle est particulièrement résistant. Imperméable et facile à entretenir, il peut être posé dans tous types de pièces, y compris des pièces humides. Notez que le papier peint vinyle expansé est une variante du papier peint vinyle, dont la couche en PVC a été chauffée afin de créer des motifs en relief. Privilégiez le vinyle expansé si votre mur est légèrement irrégulier.

  • Papier peint intissé : plébiscité pour sa robustesse, son entretien aisé et son toucher agréable, le papier peint intissé est un peu plus onéreux que ses confrères. Constitué de fibres de cellulose recouvertes d’un film de vinyle, l’intissé est le papier peint le plus adapté pour cacher les petits défauts d’un mur (petits trous ou fissures légères).

Prix d’un papier peint (hors pose) : de 5 à 15 € / rouleau pour un papier peint traditionnel, de 7 à 60 € / rouleau pour un papier peint vinyle, et de 10 à 90 € / rouleau pour de l'intissé

Plus d'infos : Guide complet pour choisir son papier peint

hint
Le saviez-vous ?

Certains murs de votre maison vous paraissent mal isolés ? Choisissez des revêtements muraux dotés de bonnes performances isolantes pour améliorer votre confort quotidien (peinture isolante, enduit chaux-chanvre, lambris en bois, liège...) ou faites poser une couche d'isolant sous votre futur revêtement mural !

Toile de verre

Disponible dans différents motifs, à peindre ou pré-peinte, la toile de verre est une alternative au papier peint offrant une résistance plus élevée et empêchant le développement des fissures. Elle se décline dans différents motifs et peut être proposée dans de grandes largeurs. Elle peut être posée en pièces sèches ou humides.

Prix de la toile de verre (hors pose) : de 20 à 100 € / rouleau

Toile de verre pré-peinte utilisée comme revêtement mural

Toile de verre décorative, Systexx by Vitrulan

Enduits décoratifs

Les enduits décoratifs permettent de créer une ambiance unique, avec de beaux effets de matière, et sont généralement plus résistants qu'une peinture classique. Quelques exemples d'enduits couramment utilisés en déco :

  • Enduit à la chaux : apprécié pour sa capacité à réguler l’humidité et ses vertus antibactériennes, l’enduit à la chaux permet de créer une ambiance authentique, voire même rustique, à votre intérieur. Essentiellement composé de calcaire, c’est un enduit naturel qui permet de masquer les défauts d’un mur. Il peut être posé dans les pièces d’eau. Lorsqu’il est mélangé au chanvre ou au lin, cet enduit offre des performances isolantes considérables.

  • Crépi : il s'agit d'un enduit mural à base de chaux principalement utilisé pour recouvrir des murs extérieurs, mais qui peut être également appliqué en intérieur. Particulièrement résistant, il peut revêtir un aspect plus ou moins irrégulier en fonction de l’outil utilisé pour son application (rouleau pour un rendu lisse, taloche ou tyrolienne pour un aspect irrégulier). Notez qu’un crépi d’extérieur peut également être utilisé en intérieur.

  • Stuc : principalement destiné à imiter l’aspect du marbre, le stuc est un enduit de décoration à base de chaux (ou de plâtre), de colle et de poussière de marbre. D’autres matériaux tels que de la poudre de quartz, de brique ou d’ardoise peuvent remplacer la poussière de marbre pour créer différentes nuances de marbrures.

  • Tadelakt : traditionnellement utilisé dans les intérieurs marocains, le tadelakt est un enduit à la chaux qui peut être mélangé à des pigments naturels pour obtenir différentes teintes. Il peut être facilement nettoyé avec un mélange d’eau et de savon noir, et peut recouvrir les murs de tous types de pièces, qu’elles soient sèches ou humides.

  • Enduit à effet béton ciré : mélange de sable, de chaux et d’argile, l’aspect “béton ciré” de cet enduit est obtenu après le polissage du mur et l’application d’une couche de vernis. Le béton ciré mural est disponible dans de nombreux coloris. Si son application est délicate et doit être réalisée d’un seul tenant, il se révèle particulièrement résistant aux rayures, aux taches et à l’humidité. 

Prix d'un enduit décoratif (hors pose) : de 10 à 35 € / m² pour un enduit à la chaux, de 1 à 5 € / m² pour un crépi d'intérieur, de 3 à 5 € / m² pour du stuc, de 5 à 15 € / m² pour un tadelakt, et de 20 à 30 € / m² pour un enduit béton ciré

Estimez le prix pour rénover votre intérieur

Bénéficiez des avantages de hemea (ex-Travauxlib) : entreprises assurées et vérifiées, pénalités de retard, contrôles de chantier...

Obtenez un devis en ligne

Lambris

Plébiscité pour son côté chaleureux et traditionnel, le lambris est un revêtement mural composé de lames de bois ou de PVC assemblées entre elles. Posé sur un mur ou un plafond, le lambris permet d’améliorer l’isolation thermique et phonique de votre intérieur. 

  • Lambris en bois brut : si le lambris en bois brut est apprécié pour son aspect naturel et rustique, celui-ci n’est pas recommandé pour les pièces humides, sauf si vous optez pour une essence de bois exotique ou traitée contre l’humidité. 

  • Lambris en bois revêtu : moins résistant mais plus abordable, le lambris en bois revêtu est composé de fibres de bois recouvertes d’une couche de papier mélaminé ou d’un placage en bois. Il peut imiter la majorité des essences de bois ou d’autres matériaux comme la pierre naturelle, mais s’avère peu adapté aux pièces d’eau.

  • Lambris en PVC : plus polyvalent, le lambris en PVC est à la fois peu onéreux et adapté à tous types de pièces. Facile à entretenir et robuste, ce revêtement mural est capable d’imiter le bois, la pierre ou le métal, et se décline dans de nombreuses finitions et couleurs.  

Prix d'un lambris (hors pose) : de 10 à 50 € / m² pour du bois brut, de 8 à 15 € / m² pour du bois revêtu, et de 8 à 50 € / m² pour du lambris en PVC

Revêtement mural en lambris bois

Paille japonaise

La paille japonaise est un revêtement mural composé de fibres naturelles (paille de blé, de roseau, de bambou, de sisal…) tressées ou nouées, elles-mêmes collées sur une feuille de papier. Idéale pour créer une ambiance exotique, la paille japonaise s’avère délicate à poser et a tendance à retenir la poussière. Heureusement, une éponge humide suffit pour la nettoyer.

Prix d’un revêtement mural en paille japonaise (hors pose) : de 5 à 50 € / rouleau

Liège mural

Matériau original et 100 % naturel, le liège mural possède de multiples atouts : il est à la fois résistant à l’humidité, doté de très bonnes performances isolantes (isolation thermique et phonique), et il ne retient pas la poussière. Disponible sous forme de dalles, de rouleaux ou de plaques, il peut être posé dans n’importe quelle pièce d’une habitation.

Prix du liège mural (hors pose) : de 5 à 60 € / m²

Dalles murales en liège

Dalles murales en liège, Biosfaire Matériaux

Tissu mural

Encore peu répandu dans nos foyers, le tissu mural (tendu ou contrecollé) est pourtant un revêtement mural intéressant à plus d’un titre. En effet, outre son côté chic et chaleureux, il présente également de bonnes performances en termes d’isolation thermique et phonique (grâce à sa sous-couche en molleton ou en mousse), s’entretient facilement à l’eau savonneuse (traité anti-taches et anti-poussière), et se décline dans de nombreux motifs et coloris. Notez que ce type de revêtement ne convient pas aux pièces d’eau.

Prix du tissu mural (hors pose) : de 5 à 50 € / m² pour du tissu tendu, de 15 à 100 € / rouleau pour du tissu contrecollé

Envie de rénover votre intérieur ?

Obtenez un prix maintenant

Quel revêtement mural choisir pour les pièces de votre logement ?

Si certains revêtements muraux sont polyvalents et peuvent être posés dans n’importe quelle pièce d’une habitation, d’autres ont une utilisation plus limitée. Voyons ensemble quels revêtements de murs sont les plus adaptés à chaque pièce à rénover :

  • Hall d’entrée et couloir : on privilégie ici la pose de revêtements résistant au passage intense : papier peint vinyle, peinture lessivable, lambris, enduit décoratif

  • Salon et salle à manger : dans ces pièces, on va favoriser un matériau design et suffisamment robuste : papier peint intissé ou vinyle, peinture, enduit décoratif, plaquettes de parement, lambris

  • Cuisine, salle de bain et WC : dans une pièce humide, le revêtement mural doit avant tout être résistant à l’eau et aux tâches : grès cérame, faïence, mosaïque, peinture spéciale “pièces humides” ou “cuisine et salle de bain”, papier peint vinyle (à éviter en crédence), lambris PVC ou bois exotique (à éviter en crédence), carreaux de ciment, granit, ardoise, pierre bleue, enduit à effet béton ciré (à éviter en crédence)
Le papier peint, un revêtement mural indémodable
  • Chambre enfant : ici, on opte pour un matériau facile à nettoyer et résistant : peinture à l’eau ou naturelle lessivable, papier peint vinyle, lambris PVC

  • Chambre adulte : la plupart des revêtements muraux peuvent être posés dans une chambre d’adulte ou parentale, mais ceux-ci sont particulièrement adaptés : peinture à l’eau ou naturelle, papier peint, tissu mural, lambris, paille japonaise, plaquettes de parement.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience optimale.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
hemea (ex-Travauxlib)
hemea - Novare Construction SAS, en application de l'article L.523-1 du Code monétaire et financier, dispose d'un mandat d'exercice de services et sécurisation de paiement pour le compte de Lemonway, accrédité auprès de ACPR - Banque de France