Isolation phonique ou acoustique : protégez-vous des nuisances sonores

Vous subissez régulièrement des nuisances sonores émanant de l'extérieur, de vos voisins, ou encore de pièces de votre propre habitation ? Si, idéalement, l'isolation phonique doit être mise en place lors de la conception du logement, il existe heureusement de nombreuses solutions pour améliorer l'isolation acoustique d'un bâtiment existant. Bien comprendre les principes de l’acoustique est alors indispensable avant d’envisager des travaux d’amélioration de votre habitat.

Isolation phonique et insonorisation

Qu'est-ce que l'isolation phonique ou l'insonorisation ?

L’isolation phonique, également appelée isolation acoustique ou insonorisation, est l’ensemble des méthodes permettant d’atténuer ou de supprimer la diffusion des bruits extérieurs dans une maison, ou des bruits intérieurs entre les différentes pièces d'une habitation. L’isolation phonique implique de faire appel à des matériaux et des techniques différents de l’isolation thermique.

Les bruits peuvent être classés selon 3 catégories principales :

Les bruits aériens

Les bruits aériens viennent de l’intérieur ou de l’extérieur : ils passent dans les interstices des portes, des fenêtres, des coffres de volets roulants…

Les bruits d’impact ou bruits solidiens

Ce sont des bruits venant de l’extérieur de la pièce ou de l’habitation, qui se propagent par la structure même d'une maison (chute ou déplacement de meubles ou d’objets, bruits de pas sur le parquet, passage du métro ou circulation des voitures…)

Les bruits d’équipements

Cette catégorie regroupe tous les bruits d’usage des équipements d'une maison, que ce soit la chaudière, la ventilation, les tuyaux d’eau...

Comprendre l'isolation phonique ou acoustique : les lois scientifiques

Deux lois scientifiques expliquent simplement les notions de base de l’acoustique :

La loi de masse

La loi de masse considère que, plus un matériau sera lourd, plus il sera à même d’atténuer la transmission des ondes sonores. De ce fait, une paroi simple en béton protègera mieux des bruits aériens qu’une paroi de même épaisseur constituée de briques creuses par exemple, ou de carreaux de plâtre. Dans le cadre de l’isolation phonique de votre maison, en doublant l’épaisseur d’une telle paroi, vous obtiendrez une diminution des nuisances sonores de 5 à 6 dB. Cependant, la mise en œuvre de cette loi scientifique n’est pas réalisable sur toutes les constructions, puisque les matériaux lourds de ce type induisent des surcharges importantes qui peuvent nécessiter de renforcer les fondations du bâtiment.

Comprendre isolation phonique

La loi masse-ressort-masse

La loi masse-ressort-masse s’appuie sur l’interposition, entre deux masses, d’un élément ressort. Par exemple, en intégrant entre un mur et une plaque de plâtre une couche d’air ou d’un isolant souple, il est possible de diminuer les nuisances de 6 à 8 dB. Les ondes sonores vont en effet créer des vibrations en passant à travers la paroi existante, qui seront absorbées par le ressort, et donc amorties lors de leur passage au travers de la deuxième masse. C’est cette loi qui est le plus souvent appliquée dans le cadre de travaux d’isolation phonique.

Envie d'isoler phoniquement votre intérieur ?

Obtenez une estimation maintenant

Isolation acoustique : la règlementation en vigueur

Isolation phonique reglementation - NRA

La Nouvelle Règlementation Acoustique (NRA)

En vigueur depuis le 1er janvier 1996, la Nouvelle Règlementation Acoustique vise à évaluer les mesures d'isolation phonique nécessaires au sein des bâtiments neufs, et de contrôler leur mise en place une fois le chantier terminé. Cette règlementation s'applique différemment en fonction du type de logement concerné :

  • Maison individuelle indépendante : la construction sera seulement soumise à une isolation aux bruits aériens extérieurs (trafic routier ou ferroviaire, avions...). Comme il n'y a aucune exigence concernant les cloisons intérieures ou les planchers (ex : pour l'isolation entre une pièce de vie et une chambre), il faut s'assurer que leur isolation phonique est bien intégrée au projet.
  • Maisons jumelées ou mitoyennes : la construction doit respecter la règlementation en matière d’isolation aux bruits extérieurs, mais également d’isolation aux bruits d’impacts transmissibles d’un logement à un autre
  • Habitat collectif : mêmes règles que pour les maisons mitoyennes.
Reglementation isolation phonique - NRA 2000

Les compléments apportés par la NRA version 2000

En janvier 2000, les exigences suivantes sont venues compléter la règlementation en vigueur pour les logements neufs et l'extension de bâtiments existants en imposant des niveaux d'isolation phonique :

  • Isolation phonique entre les habitations contre les bruits aériens intérieurs : 53 dB au minium
  • Isolation acoustique des façades contre les bruits aériens extérieurs : 30 dB au minimum
  • Contre les bruits d'impacts, le seuil maximum est fixé à 58 dB
  • Une isolation phonique améliorée dans les parties communes des logements collectifs (hall d'entrée, couloirs, escaliers...)
  • Les bruits émis par des équipements situés dans le logement (chauffage individuel, VMC...) doivent être réduits
  • Les bruits d'équipements individuels issus d'habitations voisines doivent être atténués dans les pièces à vivre et la cuisine.

Des obligations spécifiques en fonction de l'exposition aux bruits extérieurs

L'arrêté du 30 mai 1996 modifié le 23 juillet 2013 renforce le niveau minimum d'isolation phonique aux bruits extérieurs des bâtiments neufs situés à proximité d'axes routiers ou ferroviaires à trafic élevé :

Catégorie Niveau sonore environnant Isolation phonique minimum en façade
Catégorie 1 plus de 81 dB 45 dB
Catégorie 2 entre 76 et 81 dB 42 dB
Catégorie 3 entre 70 et 76 dB 38 dB
Catégorie 4 entre 65 et 70 dB 35 dB
Catégorie 5 entre 60 et 65 dB 30 dB

Le classement ci-dessus est ratifié par les préfets pour chacune des zones d’habitation sous leur responsabilité respective.

Plus d'infos sur le site de Legifrance.

Isolation acoustique - Nouvelle reglementation 2016

En juin 2016, des règles spécifiques ont été établies pour les rénovations importantes de logements situés à proximité de zones particulièrement exposées aux nuisances sonores (aéroports, autoroutes, ou encore voies ferrées). Depuis juillet 2017, des seuils d'isolation phonique doivent être respectés si le bâtiment est implanté dans une zone du Plan de Gêne Sonore (PGS). L'indice d'isolation phonique après travaux devra être de : 38 dB en zone 1, 35 dB en zone 2 ou dans la "carte C" (Carte routière et ferroviaire), et 32 dB en zone 3.

Pour aller plus loin :

Estimez le coût de vos travaux d'isolation phonique !

Bénéficiez des avantages de Travauxlib : entreprises assurées et vérifiées, pénalités de retard, contrôles de chantier...

Obtenez un devis en ligne

Quelles surfaces isoler pour améliorer l'isolation phonique ?

Isolation phonique mur et cloison

Isolation phonique des murs et des cloisons

Pour isoler phoniquement un mur ou une cloison, plusieurs possibilités s'offrent à vous :

  • La pose de panneaux sandwich : il s'agit de panneaux composés au centre d'un isolant phonique recouvert d'une plaque de plâtre d'un côté ou de chaque côté de l'isolant, d'où l'appellation "sandwich". Cette méthode a l'avantage de combiner simplicité de pose et efficacité.
  • La pose de panneaux sur ossature métallique (ou bois) : c'est la solution la plus efficace. Des plaques de plâtre sont vissées sur une ossature en métal ou en bois, elle-même fixée dans le plafond et le plancher. Le vide entre le montant et l'ossature est comblé par un isolant phonique. Pour renforcer les performances d’une isolation phonique de ce type, il est possible d’avoir recours à des plaques de plâtre "acoustiques", qui offrent un affaiblissement acoustique bien supérieur à une plaque standard (BA13).
  • La pose d'une contre-cloison insonorisante : une couche d'isolant acoustique est insérée entre la cloison que l'on souhaite isoler phoniquement et une nouvelle cloison en plâtre ou en briques.
Isolation phonique ou acoustique du plafond

Isolation phonique du plafond

Lorsque vous êtes dérangé par des bruits venant du haut (ou de l'étage supérieur), il est plus efficace d'intervenir sur les sols, par le dessus, que sur les plafonds. Si ce type d'isolation phonique n'est pas adapté à votre contexte, l'isolation acoustique du plafond reste une solution convenable, mais elle nécessite généralement d'être couplée à une isolation phonique des murs pour être réellement performante. Il existe principalement 2 méthodes d'isolation par le plafond :

  • Le faux plafond suspendu sur ossature métallique : c'est la méthode la plus efficace pour isoler phoniquement votre plafond. En fixant des plaques de plâtres sur une structure métallique posée par suspentes au plafond existant, et en intégrant un isolant fibreux dans l’espace vide ainsi créé, les performances acoustiques de votre plafond vont être immédiatement améliorées. Si les bruits d’impact restent trop présents à votre goût, il est possible de choisir des suspentes anti-vibratiles, voir même des ossatures longue portée, fixées de mur à mur.
  • Le sous-plafond collé : une méthode plus simple à mettre en place, mais nettement moins performante. Elle consiste à coller un matériau isolant directement sur le plafond à l'aide d'un pistolet à mastic contenant une colle acrylique adaptée au produit. Le matériau le plus recommandé dans ce contexte est la plaque de mousse.
Isolation phonique sol et plancher

Isolation phonique du sol

L'isolation phonique du sol ou du plancher vise généralement à limiter les bruits d'impacts (bruits de pas, chaises...) et/ou les bruits aériens (musique, télévision, voix...). En fonction des nuisances sonores subies à l'étage inférieur, on optera pour l'une des solutions suivantes :

  • La pose d'une moquette ou d'un tapis : une moquette épaisse ou un tapis permettront d'atténuer les bruits d'impacts, mais ne résoudra pas les nuisances causées par les bruits aériens
  • La pose d'un revêtement flottant : cette technique consiste à poser une couche d'isolant surmontée d'un revêtement de sol (un parquet, par exemple), ce dernier ne touchant pas les murs. La couche d'isolant peut mesurer de plusieurs millimètres à quelques centimètres. Si elle mesure plusieurs centimètres d'épaisseur, elle permettra d'abaisser le niveau sonore des bruits aériens. Une dalle de béton armé flottante constitue un revêtement très performant pour réduire n'importe quel bruit, mais implique de lourds travaux.
Isolation phonique d'une fenetre

Isolation phonique des fenêtres

Le choix du niveau d'isolation phonique des fenêtres doit être étudié en prenant compte du volume sonore des bruits extérieurs.

Pour vous aider à trouver le vitrage qui correspond à votre besoin en isolation acoustique, le label CEKAL a défini un classement des vitrages en 6 catégories, de AR1 à AR6, en fonction de leur capacité à limiter le bruit. La catégorie AR1 permet de réduire les bruits de 25 dB minimum, tandis que l'AR6 offre une atténuation de 37 dB minimum.

Ainsi, si l'environnement extérieur de votre logement est très bruyant (trafic aérien, voie ferrée, autoroute...) - soit 80 à 110 dB de volume sonore extérieur -, orientez-vous au minimum vers un vitrage de type AR6 10/18/44.2 (10 mm de verre, 18 mm d'air ou de gaz argon, 2 verres de 4 mm d'épaisseur, 2 films PVB) pour obtenir un confort acoustique correct.

A l'inverse, si votre logement est implanté dans une zone très calme avec un niveau sonore extérieur de 45 dB maximum, prévoyez au minimum un vitrage de type AR1 4/6/4 (4 mm de verre, 6 mm d'air ou de gaz argon, et 4 mm de verre).

Comme indiqué plus haut, notez que certains vitrages incluent des films (PVB ou polybutyral de vinyle), qui permettent de renforcer à la fois la solidité du vitrage et l'isolation phonique.

Isolation phonique porte

Isolation phonique des portes

Pour garantir une bonne isolation phonique de votre logement, ne négligez pas les portes ! En effet, sachez si l'air passe à travers la porte, le bruit passe également... Il vaut donc mieux privilégier une porte pleine (donc sans vitre) et s'assurer que les joints périphériques de cette porte (notamment le bas de porte) sont suffisamment étanches. De plus, la masse de la porte joue également un rôle dans l'isolation phonique : plus elle sera lourde, plus elle limitera les vibrations sonores. Enfin, la qualité de pose de la porte est également déterminante : une porte mal installée sera moins hermétique au bruit et à l'air.

Différentes solutions d'isolation phonique existent en fonction du type de porte concerné :

  • pour une porte d'entrée : pour une isolation phonique optimale, choisissez une porte blindée haute performance, qui assurera à la fois un confort acoustique et thermique. Évitez en revanche la porte en bois, réputée moins efficace contre le bruit. Une autre possibilité consiste à fixer une couche d'isolant sur la face interne d'une porte existante (ex : plaques de liège), si cette dernière est suffisamment solide, ou un système de capitonnage. Si votre budget est limité, la solution la moins coûteuse consiste à poser devant la porte un rail coulissant avec un rideau isolant.
  • pour une porte intérieure : privilégiez une porte acoustique ou isophonique pour une isolation phonique et thermique optimale. En effet, ce type de porte dispose de joints totalement étanches. De manière générale, choisissez une porte offrant une isolation acoustique d'au moins 28 dB.
Isolation phonique des equipements

Isolation phonique des équipements

Les équipements de votre maison ou de l'immeuble dans lequel vous habitez peuvent générer des nuisances sonores qui polluent votre quotidien. Cela concerne aussi bien les bruits provenant d'appareils électroménagers tels qu'une machine à laver que ceux émis par des tuyauteries, une chaudière, la ventilation... ou encore un ascenseur. En fonctionnant, ces équipements vont entraîner des vibrations dans les sols et les parois du bâtiment. Pour isoler phoniquement les appareils, et donc réduire les bruits qu'ils émettent, ils doivent être désolidarisés de la structure du bâti.

Pour isoler acoustiquement un lave-linge, on se contentera généralement de poser un bloc de caoutchouc ou des plots anti-vibrations entre le sol et l'appareil. S'il s'agit d'un appareil mural comme un chauffe-eau, le matériau isolant devra être disposé entre ce dernier et le mur sur lequel il est posé. Concernant les tuyauteries, on pourra recourir à des gaines ou manchons acoustiques, qui permettront de limiter les bruits d'écoulement d'eau.

Vous souhaitez améliorer l'isolation phonique de votre logement ?

Obtenez un prix maintenant

Isolation phonique ou acoustique : quel prix au m² ?

Prix isolation phonique

De quels éléments dépend le prix d'une isolation phonique ?

Le prix à envisager pour l'isolation phonique d'une pièce ou d'un logement dépend de plusieurs critères :

  • la superficie à isoler
  • l'état de l'isolation phonique actuel
  • la qualité et l'épaisseur des matériaux isolants
  • le niveau d'isolation phonique recherché
  • le coût de la main d’œuvre.
Aides financieres pour isoler phoniquement une habitation

Aides financières pour l'isolation phonique

Sachez que des aides financières peuvent vous être accordées par l'ANAH pour certains travaux d'isolation acoustique. De plus, si les matériaux utilisés pour l'isolation phonique de votre habitation sont également performants en termes d'isolation thermique, vous pouvez bénéficier d'aides de l'Etat (Eco-PTZ, crédit d'impôt, TVA à taux réduit, aides issues de collectivités territoriales...), sous certaines conditions. Enfin, si votre logement se trouve à proximité d'un des 10 principaux aéroports français, une aide à l'insonorisation de votre habitat peut vous être accordée par l'exploitant de l'aéroport concerné.

Détail des prix de l'isolation phonique d'un logement ou d'une pièce

Les tarifs d'isolation acoustique indiqués ci-dessous incluent les matériaux et la main d’œuvre.

Prestation d'isolation phonique Prix au m²
Diagnostic acoustique 150 à 800 € selon la superficie du logement
Installation d'une porte blindée 550 à 2 200 € par porte
Pose d'une porte intérieure acoustique 250 à 1 200 € par porte
Isolation phonique mur ou cloison 20 à 50 € / m²
Isolation phonique plafond 20 à 80 € / m²
Isolation phonique sol 15 à 50 € / m²
Double vitrage acoustique 100 à 300 € / m²

Quel matériau choisir pour une bonne isolation phonique ?

Faire le choix entre les différents matériaux disponibles sur le marché n’est pas une chose facile. Pour comparer les matériaux, il vous faut alors regarder leurs performances phoniques. Votre choix va également dépendre de votre objectif de construction, et notamment si vous souhaitez vous orienter vers des matériaux plus écologiques.

Meilleur isolant phonique

Qu’est-ce qu’un isolant phonique performant ?

Les propriétés isolantes d’un matériau sont exprimées par des indices de performance mesurés en décibel (dB). Ces indices caractérisent la capacité des matériaux isolants à affaiblir les sons.

Les indices de performance ne sont pas les mêmes selon les problématiques de bruits rencontrées :

  • Bruits aériens : l’indice de performance utilisé pour mesurer ce type de bruits est appelé indice d’affaiblissement acoustique (Rw), exprimé en dB. Plus l’indice est important, pour le matériau est performant.
  • Bruits d’impact : dans ce cas, on utilise l’indice d’efficacité aux bruits de choc (Δ Lw), exprimé lui aussi en dB.

Concernant les matériaux utilisés dans l'isolation phonique d'une maison, c’est le pouvoir absorbant du matériau qui va être mesuré, et exprimé sous la forme d’un coefficient global α w, compris entre 0 et 1. Plus ce coefficient est proche de 1, plus la correction acoustique est performante.

D’une manière générale, si votre objectif est réellement l’isolation phonique de votre maison, méfiez-vous des matériaux universels, au risque de ne pas atteindre les performances acoustiques à la hauteur de vos espérances. Pour cela, n’hésitez pas à faire appel à un acousticien, qui vous apportera son expertise pour réaliser le meilleur choix possible.

Echelle du bruit - Isolation acoustique

Bon à savoir : l'oreille humaine n'est pas vraiment objective !

Le niveau sonore se mesure sur une échelle allant de 10 à 130 dB. L’indice d’affaiblissement acoustique va caractériser les performances phoniques de votre habitation, mais les décibels ne s’additionnent pas : un affaiblissement de 3 dB équivaut en réalité à une division par 2 de la pression acoustique. Et puisque l’oreille humaine n’est pas objective, pour avoir cette impression d’entendre 3 fois moins de bruit, il faut réduire la pression acoustique d’au moins 10 dB.

Comparatif des meilleurs isolants phoniques

Le tableau ci-dessous compare les meilleurs matériaux isolants phoniques. Afin de simplifier la lecture de ce tableau, nous avons attribué une évaluation globale de la capacité acoustique à chaque matériau isolant (allant de "bonne" à "excellente") en nous basant sur l'ensemble de ses caractéristiques intrinsèques (capacité à réduire les bruits d'impacts, capacité à atténuer les bruits aériens...). Les isolants ayant une capacité d'isolation acoustique considérée comme "médiocre" n'apparaissent pas dans ce tableau (polystyrène, polyuréthane...).

Matériau isolant Type d'isolant phonique Capacité d'isolation acoustique Conductivité thermique (*) Surface de pose
Laine de verre Isolant minéral Bonne 0,035 Toiture, combles, plafond, ossature métallique, mur, cloison, sol
Laine de roche Isolant minéral Très bonne 0,038 Toiture, combles, plafond, ossature métallique, mur, cloison, sol
Verre cellulaire Isolant minéral Bonne 0,046 Toiture terrasse, toiture végétalisée
Perlite expansée Isolant minéral Bonne 0,060 Toiture, combles, plafond, sol
Vermiculite exfoliée Isolant minéral Bonne 0,062 Toiture, combles, plafond, paroi creuse, plancher
Argile expansée Isolant minéral Bonne 0,100 Toiture terrasse, toiture pente, toiture végétalisée, paroi creuse, plancher
Mousse phénolique Isolant synthétique Excellente 0,027 Toiture, mur, sol
Liège expansé Isolant naturel Très bonne 0,040 Toiture, toiture-terrasse, combles, mur, cloison, dalle
Laine de chanvre Isolant naturel Bonne 0,041 Toiture, combles, mur, plancher
Fibres de bois Isolant naturel Très bonne 0,036 - 0,049 Toiture, mur, dalle, plancher
Laine de lin Isolant naturel Bonne 0,037 Combles, plafond, mur, cloison, plancher
Laine de mouton Isolant naturel Bonne 0,035 Combles, plafond, mur, plancher
Plumes de canard Isolant naturel Bonne 0,035 Combles, plafond, mur, plancher
Fibres de coco Isolant naturel Très bonne 0,041 Toiture, combles, mur, sol
Ouate de cellulose Isolant naturel Très bonne 0,038 Combles perdus, faux plafond, ossature métallique, plancher
Laine de coton Isolant naturel Bonne 0,042 Toiture, combles, mur, plancher
Paille Isolant naturel Bonne 0,045 Plafond, mur, ossature bois, plancher
Torchis Isolant naturel Bonne 0,058 Mur, ossature bois, plancher
Toiture végétalisée Isolant naturel Très bonne - Toiture

(*) Plus le coefficient de conductivité thermique est faible, plus le matériau est performant en termes d'isolation thermique.

Astuces pour isolation acoustique

Astuces supplémentaires pour améliorer votre isolation phonique

Nous l’avons vu, pour optimiser au maximum le confort acoustique de votre logement, il faudrait idéalement isoler l'ensemble des éléments susceptibles de transmettre le bruit : les murs, plafonds, sols, portes et fenêtres, ainsi que les équipements de votre logement.

A côté de cela, voici 3 astuces faciles à mettre en œuvre qui peuvent vous permettre de maximiser les performances de ces travaux d’isolation phonique :

Dotez-vous d’une ventilation performante

Une bonne ventilation est indispensable à la santé de votre habitation, mais une VMC peut laisser entrer les bruits extérieurs. Pour remédier à cela, il est possible d’installer sur votre VMC existante un kit d’isolation acoustique. Ce module, va agir comme un filtre sélectif, en bloquant les bruits extérieurs, tout en laissant entrer l’air frais.

Testez la peinture anti-bruit

La peinture anti-bruit, nouvelle invention des industriels, peut être un parfait complément à vos travaux d’isolation phonique. Cette peinture très spécifique contient des micro-bulles d’air, dont l’effet est comparable à l’absorption du bruit par la neige en haute montagne. Gagnez entre 3 et 15 dB tout en offrant une nouvelle vie à ses murs, ça ne se refuse pas !

Pensez votre décoration en termes d’acoustique

A l’intérieur même de votre maison, certains bruits peuvent être compliqués à réduire : bruits de pas sur le parquet, pièces qui résonnent… Pour remédier à cela, certains articles de décoration sont tout indiqués. En effet, les tapis, la moquette et les rideaux, mais également les meubles imposants, permettent d’absorber les vibrations sonores, et donc de réduire les bruits de la vie quotidienne.