Rénovation d'appartement à Paris : nos conseils

Travauxlib permet aux particuliers d'obtenir gratuitement les prix du marché pour rénover son appartement pour ensuite prendre rendez-vous avec nos professionnels qualifiés.

Chiffrez la rénovation de votre appartement gratuitement

Connaître les styles d’appartement à Paris

Restauration,
1815-1830

On assiste à l'éclosion d'immeubles très simples. Ils ont en général quatre étages, en incluant éventuellement l'entresol et la hauteur des étages diminue sensiblement. Les persiennes font leurs apparitions ce qui donne d'avantage de volume à cette façade, les ouvertures prennent plus de places et sont donc plus serrées.

On distingue trois types de fenêtres :

  • La fenêtre basique : ni encadrement ni décoration.
  • Le second type est orné d'un encadrement, avec chambranle extérieur
  • Le troisième type est une fenêtre surmontée d'un dais
Immeuble style restauration

Louis Philippe,
1830-1850

Le romantisme explose, ce qui introduit progressivement l’ornement, le mélange des styles, la créativité. Les éléments qui composent la façade sont plus accentués. L'inspiration est puisée dans tous les styles. Porches et portes ont des formes variées, mais il y a peu d'arcades et elles englobent rarement l'entresol. Les persiennes deviennent pliantes dans le but de libérer la façade. Les appuis de fenêtres sont poussés à l'extérieur de la façade, et l'on voit apparaître des petits bacons saillants qui modifient l'aspect des façades.

immeuble style Louis Philippe

Haussmannien,
1850-1920

La façade type :

  • En pierre de taille (gros blocs appareillés)
  • Le rez-de-chaussée et l'entresol sont striés de profonds refends horizontaux
  • La transition avec l'étage supérieur se fait par un balcon filant posé sur des consoles
  • Un ou deux balcons filants peuvent être disposés
  • Quatre ou cinq étages
  • La façade est moins transparente, les trumeaux s'élargissent en libérant des surfaces utilisées pour décorer la façade
Immeuble Haussmannien

Art déco,
1920-1930

Le style art-déco se définit par les principes suivants:

  • Les ouvertures sont en hauteur,
  • Les combles sont pentues et avec des lucarnes,
  • Les toits sont couverts de tuiles, de zinc ou d’ardoises,
  • Les façades sont accentuées par des bow-windows et des balcons
  • Les huisseries sont en bois et peintes en blanc

Les immeubles sont parfois couronnés par des polygones, frontons en forme d’arbalète ou arrondis et peuvent être ornés de colonnes.

immeuble Art deco

Habitat social, entre-deux-guerres,
1918-1939

Ils sont presque toujours en briques (moins couteux) et ont constitué ce que l'on surnomme "ceinture rouge". On sait teinter les briques dans la masse et les revêtir de faïence, et les architectes vont en profiter pour jouer des couleurs afin de rompre la monotonie de ces immeubles. On fait varier, également, la forme des ouvertures et des balcons. Les porches sont souvent arrondis (très spécifique de l'habitat social). Durant les années 30, le rythme des constructions est soutenu. Les cours jardins remplacent les cours dallées, introduisant une note de verdure.

immeuble Habitat social

Les Trente Glorieuses,
1946-1976

En une vingtaine d'années, la France se rattrape et construit plus de logements qu'elle ne l'avait fait depuis 1870. Cet urbanisme propre au ZAC est même exporté dans la construction privée à la faveur d'un règlement de 1967 qui lie la hauteur des constructions au Coefficient d'Occupation des Sols (COS). Les tours et les barres uniformes fleurissent dans tout Paris (1960), dotées, pour seule infrastructure de parcs de stationnement et d'espaces verts plutôt maigres. Il faut loger le maximum de gens dans un minimum d'espace. Du milieu des années 60 jusqu'à la fin des années 70, le grand luxe est d'habiter dans un immeuble revêtu de marbre et souligné par de longs balcons filants revêtus de verre fumé.

Année 30

Années de transition,
1976-1990

A partir de 1977, Paris est doté d'un nouveau Plan d'Occupation des Sols (POS) et d'un schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme. L'architecture devient plus familière, les courbes et les obliques sont plus fréquentes. Les grands immeubles n'ont pas disparu, mais abordent de nouvelles formes. On retrouve des influences passées comme le modernisme (Le Corbusier) ou encore des résurgences néo-haussmanniennes (toit à la Mansarde, bow-windows, frontons, arcades, rotondes...) et néo-classiques. Pour rompre la monotonie certains vont varier avec les ouvertures, le rythme de la façade, des étages, ou imaginer des terrasses qui donnent une impression de villas superposées, ou encore d'intégrer des couleurs. Le mouvement qui s’est amorcé après la guerre dure encore aujourd'hui.

Immeuble Année de transition

La dernière décennie du millénaire,
1990-2000

Après certaines agitations, le calme et la sérénité arrivent. Les formes s'apaisent. Les couleurs s'adoucissent, on joue avec des camaïeux. Le béton uniformément blanc se fait plus rare, les architectes jouent de la couleur et des matières, mais aussi sur la brillance et la transparence. Parfois la façade toute revêtue de céramique ou de verre génère une transparence des volumes. L'orthogonalité s'efface plus souvent pour laisser la place aux courbes et aux biseaux. Les lignes se simplifient et s'épurent. Comme durant la période précédente, la crainte de la monotonie fait adopter des partis pris graphiques très forts : césures horizontales ou verticales, longs balcons filants, pare-soleil, bâtiments semblant s'interpénétrer...ce qui permet également de renouer, d'être raccord avec le tissu urbain existant.

Immeuble des années trente

Les spécificités techniques pour rénover un appartement à Paris

Rénovation électrique

Les installations électriques des vieux immeubles parisiens ne sont, pour la plus part, plus en conformité avec les nouvelles normes de sécurité. Les divers moyens de protection étaient dans l’ensemble assez rudimentaires comme l’absence de prises de terre par exemple.

La rénovation de l’installation vous permettra de disposer de circuits électriques qui seront adaptés à vos appareils, d’avoir assez de prises de courant et disposés aux endroits les plus utiles pour votre vie de tous les jours, avoir un éclairage mieux adapté, tout cela aura pour but de sécuriser votre appartement et également de réaliser des économies. Enfin, il faut savoir que le matériel de nos jours est beaucoup plus performant et supportera donc mieux le poids des années.

Lorsqu’on effectue des travaux électriques on ne peut pas se permettre de faire de l’à-peu-près ou du bricolage car il y a des règles très strictes qui doivent être respectés.

Si vous ne voulez pas refaire entièrement votre installation électrique, le premier élément à envisager de changer est le tableau de répartition (fusibles), c’est le cerveau de votre installation. Ensuite on peut envisager de rénover les différentes lignes d’alimentation.

Plus d'information concernant l'électricité

électricité ancien immeuble Paris

Les fenêtres

L’immeuble XVIIIe siècle

Les fenêtres à l’espagnolette du XVIIIe siècle représentant peu de cas, il est préconisé, en premier lieu la restauration de la fenêtre en chêne avec remplacement du verre d’origine par du verre épais (glace) lorsque le bâti le permet, avec éventuellement renforcement des menuiseries à l’aide d’équerres.

  • La pose intérieure, si cette disposition n’oblige pas à supprimer les volets intérieurs.
  • Changement sur mesure pour une fenêtre en bois peinte, avec respect du dessin, du découpage des ouvrants par les petits bois, de la section apparente des menuiseries et de la couleur d’origine.

Immeuble début XIXe

  • Restauration , plus particulièrement pour les fenêtres cintrées, en chêne avec remplacement du verre d’origine par un verre plus épais (glace) lorsque le bâti le permet avec éventuellement renforcement des menuiseries à l’aide d’équerres.
  • Doublement de celle-ci par une fenêtre intérieure.
  • Remplacement des fenêtres simples anciennes par des nouvelles
  • Vous pouvez faire appel à un artisan pour réaliser une fenêtre sur mesure ou utiliser les produits actuellement disponibles sur le marché. Dans ce cas, les sections apparentes des menuiseries ne doivent pas être supérieures à celles d’origine. Nous préconisons le changement dans son intégralité (ouvrant et dormant).
  • Respect du matériau d’origine.
  • Respect du mode de fermeture d’origine (fenêtre à la française).
  • Respect du découpage des ouvrants par les petits bois.
  • Respect de la couleur d’origine.
  • Respect de son positionnement d’origine par rapport au nu de la façade.

Immeuble des « Faubourgs » et Haussmanien

  • Restauration de la fenêtre en chêne avec remplacement du verre d’origine par un verre plus épais (glace) lorsque le bâti le permet, avec éventuellement renforcement des menuiseries à l’aide d’équerres.
  • Doublement par une fenêtre intérieure.
  • Remplacement des fenêtres anciennes par des nouvelles : Vous pouvez faire appel à un artisan pour réaliser une fenêtre sur mesure ou utiliser les produits actuellement disponibles sur le marché. Dans ce cas, les sections apparentes des menuiseries ne doivent pas être supérieures à celles d’origine.
  • Respect du mode de fermeture d’origine (fenêtre à la française,…).
  • Respect de la couleur d’origine.
  • Respect de son positionnement d’origine par rapport au nu de la façade.

Plus d'information sur les obligations légales ici

Devis fenêtres

Thématiques Rénovation d'appartement - Paris

Recherches associées sur le thème
Rénovation d'appartement

Créez vous-même
votre devis travaux en ligne

Estimez votre projet travaux afin de connaître les prix du marché et prenez rendez-vous avec des professionnels hautement qualifiés, du réseau Travauxlib

Accédez à l'estimateur travaux