Nos guides

1. En cas d'accident pendant les travaux chez vous, vous êtes responsable

En cas d'accident, le travailleur ne peut pas bénéficier d'une couverture sociale lors de la réalisation des travaux chez vous, car l'assurance de responsabilité professionnelle (RC pro) de l'entreprise ne s'applique pas. En tant qu'employeur, vous pourriez être (serez) tenu de l'indemniser. Une chute d’une échelle, une baignoire qui tombe... Tout cela peut arriver très vite.

2. Le prix peut être plus élevé

On y pense pas toujours, mais même si l'entrepreneur vous indique ne pas calculer la TVA, le prix à payer n'est pas forcément intéressant et peut être supérieur au coût d'un travail déclaré d’une entreprise maîtrisant mieux ses coûts. Sans parler du fait qu'en cas de malfaçons, l'addition risque d'être salée s'il faut refaire des prestations.

3. Le travail peut être de mauvaise qualité

Pour proposer des prix plus bas, êtes-vous sûr que la personne a passé toutes les formations nécessaires à la réalisation de son métier ? Son travail risque donc de ne pas respecter les règles de l'art et de laisser apparaître rapidement des malfaçons.

4. Vous n'êtes pas assuré en cas de malfaçons

Vous n’avez pas de devis – facture de vos travaux. Alors en cas de malfaçons, vous ne pouvez pas vous adresser aux assurances de l'entreprise pour prendre en charge rapidement la reprise de ces malfaçons.
Il existe plusieurs assurances; le seul recours est de se retourner contre l'entrepreneur en suivant une procédure qui peut durer plusieurs années, qui nécessite l'intervention d'un avocat et qui peut aboutir à la constatation de l'insolvabilité de cet entrepreneur. Au vue de son honnêteté commerciale, il lui sera plus simple de fermer son entreprise et d’en recréer une autre.

5. L'employeur encourt des sanctions

Si vous engagez une personne pour réaliser des travaux chez vous sans la déclarer, vous encourez en tant qu'employeur une peine de 3 ans de prison et une amende de 45 000 €, cf. article L8224-1 du Code du Travail.

6. L'employé peut perdre ses allocations familiales ou ses allocations chômage

Si un contrôle révèle un travail dissimulé, le travailleur risque de perdre ses droits aux allocations chômage ainsi que les allocations versées en fonction des revenus ou encore une partie des allocations journalières de la Sécurité sociale.

7. En cas de sinistre, les aménagements ne seront pas remboursés par votre assurance

En cas d'incendie ou de dégâts des eaux, les nouveaux aménagements que vous avez fait réaliser ne seront pas pris en compte par votre assurance habitation, si vous ne pouvez présenter une facture.

8. En cas de vente de votre maison, vous ne pouvez pas justifier des travaux réalisés

Il peut être important de faire état des travaux récents entrepris pour justifier le prix demandé. Sans factures, cette justification est impossible. D’autre part, certains travaux doivent obligatoirement être faits par le vendeur (comme les travaux de suppression de plomb ou d'amiante). Sans attestation de l'entreprise, l'acquéreur peut faire annuler la vente.

9. En l'absence de facture, vous ne pouvez pas bénéficier des réductions d'impôt ou des aides fiscales

Les travaux de rénovation ou d'entretien bénéficient d'un taux réduit de TVA (5,5 % ou 10 % au lieu de 20 %), ce qui diminue l'intérêt du travail au noir. Par ailleurs, certains travaux donnent droit à un crédit d'impôt (transition énergétique) sur présentation des factures de l'entreprise.

10. Vous ne pouvez pas demander de subvention

Les subventions de l'ANAH sont versées après les travaux sur présentation des factures. Là encore, les subventions peuvent largement concurrencer l'économie réalisée.

Attention donc à bien mesurer le pour et le contre, pour ne pas vous risquer sur des gains hypothétiques !