1. hemea (ex-Travauxlib)
  2. Guide travaux
  3. Financement des travaux

Vous souhaitez réaliser des travaux de rénovation ? Pour vous aider à financer vos travaux, de nombreuses solution existent : prêts bancaires, crédits d'impôts, aides et subventions... En fonction de la nature des travaux à effectuer, et sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier de financements et d'aides pour vous aider à réaliser vos projets. Découvrez les principaux modes de financement disponibles, leurs conditions d'éligibilité, et auprès de qui les obtenir.

Prêts bancaires

Crédit immobilier

Si vous financez l'achat d'un bien à l'aide d'un prêt immobilier, il vous est théoriquement possible d'y inclure le montant des travaux que vous souhaitez réaliser. Si vous êtes déjà propriétaire de votre logement, il est tout à fait possible de souscrire un crédit immobilier dédié à la réalisation de travaux de rénovation.

  • Projets concernés : acquisition d'un logement neuf ou ancien (et les travaux associés), travaux de rénovation (réparation, amélioration, ou entretien d'un logement).
  • Montant : le montant total emprunté (pour l'achat du bien et/ou les travaux à accomplir) dépend notamment de vos revenus et de votre capacité d'endettement (il ne peut être supérieur à celle-ci).
  • Conditions : un prêt immobilier est accordé en fonction des revenus, de la stabilité financière (CDI, fonctionnaire titulaire, 2 années d'activité en tant que freelance...) et de la santé de l'emprunteur (en particulier pour pouvoir obtenir l'assurance du crédit et calculer le taux de celle-ci). Si vous souhaitez financer des travaux en plus de votre achat immobilier, la banque vous demandera probablement d'inclure dans votre dossier les devis des entreprises auxquelles vous souhaitez faire appel. Ce sera donc votre banque qui se chargera de payer les entreprises de bâtiment et il ne sera pas possible de réaliser certains de ces travaux vous-même.
  • A qui s'adresser : une banque (n'hésitez pas à en contacter plusieurs, pour comparer les taux d'intérêt) ou un courtier en crédit.

Prêt épargne logement (PEL ou CEL)

Le prêt épargne logement peut être souscrit par les détenteurs d'un plan d'épargne logement (PEL) ou d'un compte épargne logement (CEL) après une période d'épargne de 4 ans. Ce prêt peut être utilisé pour financer l'acquisition ou les travaux de rénovation d'une résidence principale.

  • Projets concernés : l'achat, la construction, la rénovation, ou l'extension d'une résidence principale.
  • Montant : jusqu'à 92 000 €, remboursables sur une durée de 2 à 15 ans. Une prime de l’État peut être versée si le PEL a été ouvert avant le 1er janvier 2018 et qu'il est converti en prêt immobilier.
  • A qui s'adresser : la banque auprès de laquelle vous avez souscrit votre PEL ou CEL.

Prêt personnel non affecté

Le prêt personnel est un crédit à la consommation qui peut être proposé par un établissement bancaire pour financer des travaux. Ce crédit étant "non affecté", le bénéficiaire a la possibilité d'utiliser la somme perçue pour les projets de son choix (y compris des projets autres que des travaux), car aucun justificatif des dépenses ne lui sera demandé par le prêteur.

  • Projets concernés : la somme empruntée peut être utilisée librement, pour tous types de projets.
  • Montant : de 200 à 75 000 €, versés en une fois, remboursables sur une période de 3 mois à 10 ans (voire plus).
  • A qui s'adresser : une banque ou un établissement spécialisé dans le crédit à la consommation.

Besoin d'une entreprise de rénovation pour un chantier d'envergure ?

Obtenez une estimation maintenant

Prêt travaux (crédit affecté)

Contrairement au prêt personnel, le prêt travaux ne peut être utilisé que pour financer des travaux. Ainsi, l'organisme prêteur peut vous demander les devis et factures de l'entreprise en charge des travaux en question. Ce type de crédit est généralement plus coûteux qu'un prêt personnel, mais plus sécurisant. En effet, ce prêt peut notamment être annulé si les travaux pour lesquels il a été affecté sont annulés. Les mensualités déjà versées lui seront alors remboursées.

  • Projets concernés : uniquement les travaux pour lesquels la somme a été accordée.
  • Montant : de 200 à 75 000 €, versés en une fois, remboursables sur une période de 3 mois à 10 ans (voire plus).
  • A qui s'adresser : une banque ou un établissement spécialisé dans le crédit à la consommation.

Plus d'infos : Guide complet du crédit travaux

Crédit ou prêt travaux

Crédits travaux aidés

Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L'éco-prêt à taux zéro est un prêt aidé visant à financer les travaux d'amélioration de l'efficacité énergétique des logements utilisés comme résidence principale.

  • Bénéficiaires : propriétaires ou copropriétaires, occupants ou bailleurs.
  • Logements concernés : logements construits avant le 1er janvier 1990 (dès le 1er mars 2019, élargissement du dispositif à toutes les habitations de plus de 2 ans).
  • Travaux éligibles (exemples) : isolation thermique (toit, murs extérieurs, fenêtres), remplacement du système de chauffage ou du dispositif de production d'eau chaude sanitaire, installation d'un système de chauffage utilisant une énergie renouvelable, installation d'un dispositif de production d'eau chaude sanitaire...
  • Montant : en fonction de la nature des travaux réalisés, le montant du prêt peut aller de 10 000 à 30 000 €, remboursables sur une durée maximale de 15 ans.
  • Conditions : seuls certains travaux d'amélioration de la performance énergétique sont éligibles (certains travaux doivent d'ailleurs être associés entre eux pour pouvoir bénéficier du crédit), uniquement s'ils sont réalisés par une entreprise RGE (Reconnu Garant de l'Environnement), et des justificatifs doivent être transmis à la banque prêteuse dans les 3 ans qui suivent l'acceptation de l'éco-PTZ. Aucune condition de revenus n'est exigée.
  • A qui s'adresser : une des banques autorisées à émettre l'éco-PTZ (Banque Populaire, BNP Paribas, Caisse d'Epargne, CIC, Crédit Agricole, Crédit du Nord...).

Plus d'infos : Guide complet sur l'éco-PTZ

Prêt conventionné

Le prêt conventionné est un prêt aidé qui permet de financer tout ou partie de l'achat ou de la construction d'un logement, ou des travaux d'amélioration réalisés dans un logement.

  • Bénéficiaires : propriétaires, copropriétaires, ou locataires.
  • Logements concernés : logements utilisés comme résidence principale par l'emprunteur (ou résidence de retraite, sous certaines conditions) ou par un locataire (sous certaines conditions).
  • Projets éligibles : achat d'un terrain et construction d'une habitation sur celui-ci, acquisition d'un logement neuf ou ancien (y compris avec travaux à réaliser), aménagement de locaux, agrandissement d'un logement existant, travaux d'amélioration énergétique, travaux de rénovation de logements anciens existants au 1er juillet 1981.
  • Montant : le coût des travaux doit être d'au moins 4 000 €, le crédit peut permettre de financer jusqu'à 100 % du projet (hors frais de notaire), avec intérêts. Il peut être remboursé sur une durée de 5 à 35 ans.
  • Conditions : aucune condition de revenus, prêt cumulable avec d'autres aides (PTZ, éco-PTZ, PEL, prêt action logement, prêt relais...), mais pas avec un crédit immobilier "classique".
  • A qui s'adresser : une des nombreuses banques partenaires de ce dispositif (contactez plusieurs banques, car les offres peuvent être plus ou moins avantageuses d'un établissement à l'autre).

Plus d'infos : Fiche dédiée au prêt conventionné (Service Public).

Estimez les coûts de votre rénovation énergétique

Bénéficiez des avantages de hemea (ex-Travauxlib) : entreprises assurées et vérifiées, accompagnement sur-mesure, paiement sécurisé, pénalités de retard...

Obtenez un devis en ligne

Aides et subventions

Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le crédit d'impôt pour la transition énergétique est un dispositif fiscal permettant aux particuliers de déduire de leurs impôts certains travaux visant améliorer l'efficacité énergétique de leur logement.

  • Bénéficiaires : propriétaires, locataires, ou occupants à titre gratuit domiciliés fiscalement en France.
  • Logements concernés : maison ou appartement utilisés comme résidence principale, achevés depuis plus de 2 ans.
  • Dépenses éligibles (exemples) : matériaux d'isolation thermique (sols, murs, toit, et combles), remplacement de fenêtres en simple vitrage par du double ou triple vitrage, diagnostic de performance énergétique, chaudière à haute performance énergétique, système de chauffage ou de production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable... Ces travaux doivent respecter des exigences techniques précises pour pouvoir bénéficier du crédit d'impôt.
  • Montant : la plupart des travaux éligibles donnent droit à un crédit d'impôt à hauteur de 30 % des dépenses engagées. Exceptions : le remplacement des fenêtres bénéficie d'un taux de 15 %, tandis que la dépose d'une cuve à fioul donne accès à un taux de 50 %.
  • Conditions : les dépenses prises en compte dans le calcul du crédit d'impôt sont plafonnées en fonction de la situation familiale (8 000 € pour une personne seule, 16 000 € pour un couple déclarant ses impôts ensemble, 400 € supplémentaires par personne à charge) et du type de travaux à réaliser. Si le crédit d'impôt est accessible à tous (sauf pour la dépose d'une cuve à fioul, qui dépend des revenus du demandeur), les revenus les plus modestes peuvent déduire, en plus, les frais de pose de certains équipements.
  • A qui s'adresser : si vous remplissez les conditions et que vos travaux sont éligibles, il vous suffit de reporter le montant des travaux réalisés dans la case correspondante au sein de votre déclaration annuelle de revenus.

Plus d'infos : Guide complet sur le crédit d'impôt transition énergétique (CITE).

Crédit d'impôt travaux

Aides des fournisseurs d'énergie (CEE) et "primes énergie"

Le CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) est un dispositif mis en place par l’État imposant aux fournisseurs d'énergie d'aider leurs clients à réaliser des économies d'énergie.

  • Bénéficiaires : propriétaires ou locataires d'un logement.
  • Logements concernés : logements utilisés en tant que résidence principale ou secondaire.
  • Types d'aides : conseils, diagnostics, prêts bonifiés, primes pour l'amélioration de la performance énergétique du logement, l'installation d'équipements thermiques offrant une meilleure efficacité énergétique...
  • Conditions : seuls certains travaux sont éligibles à ces aides, et l'entreprise qui les réalise doit obligatoirement être certifiée RGE.
  • A qui s'adresser : fournisseurs de gaz ou d'électricité, distributeurs de fioul ou de carburant.

Exonération de la taxe foncière

Certaines collectivités locales peuvent accorder une exonération temporaire, partielle ou totale, de la taxe foncière aux propriétaires réalisant des travaux de rénovation énergétique.

  • Bénéficiaires : propriétaires de logements, occupants ou bailleurs, effectuant des travaux éligibles au crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).
  • Logements concernés : logements achevés avant le 1er janvier 1989, situés dans une commune dans laquelle une mesure d'exonération a été votée.
  • Montant : la taxe foncière peut être exonérée à hauteur de 50 ou 100 %, pendant 5 ans.
  • Conditions : le montant total des travaux réalisés par logement doit : soit être supérieur à 10 000 € l'année qui précède l'exonération, soit être supérieur à 15 000 € pendant les 3 années qui précèdent l'année d'exonération. Une fois la période de 5 ans écoulée, il faut attendre 10 ans pour pouvoir bénéficier de nouveau de cette exonération.
  • A qui s'adresser : le service des impôts du lieu où se situe l'habitation, avant le 1er janvier de la première année à partir de laquelle l'exonération est applicable.

Vous souhaitez faire construire ou rénover votre intérieur ?

Obtenez un prix maintenant

Aides de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah)

L'Anah peut octroyer des subventions pour la réalisation de certains travaux de rénovation.

  • Bénéficiaires : propriétaires occupants (sous conditions de ressources), propriétaires bailleurs.
  • Travaux concernés : travaux visant à améliorer le confort de l'habitat, travaux favorisant l'accessibilité aux personnes handicapées, travaux pour faciliter la vie des personnes âgées.
  • Montant : entre 35 et 50 % du montant total HT des travaux, avec des plafonds variables selon les revenus du demandeur.
  • A qui s'adresser : un conseiller "Faire", via le site faire.fr, qui vous redirigera vers un conseiller local de l'Anah.

Ces aides peuvent être cumulées avec la prime Habiter Mieux (voir ci-dessous), si les travaux réalisés permettent de réduire les dépenses énergétiques du logement d'au moins 25 %.

Programme "Habiter Mieux" de l'Anah

Les subventions proposées via le programme "Habiter Mieux" de l'Anah visent à aider les ménages à améliorer l'efficacité énergétique de leur logement.

  • Bénéficiaires : propriétaires occupants (sous conditions de ressources), propriétaires bailleurs, copropriétaires vivant au sein de copropriétés fragiles.
  • Logements concernés : logements de plus de 15 ans, logements pour lesquels aucun financement de l’État n'a été accordé durant les 5 dernières années.
  • A qui s'adresser : un conseiller "Faire", via le site faire.fr, qui vous redirigera vers un conseiller local de l'Anah.

Le programme se décline en deux volets :

Habiter Mieux sérénité :

Cette aide permet de se faire accompagner et d'obtenir une subvention pour réaliser des travaux permettant d'améliorer d'au moins 25 % la performance énergétique de l'habitation.

En fonction des ressources du demandeur, cette aide peut représenter 35 à 50 % du montant total HT des travaux, avec un plafond situé entre 7 000 et 10 000 €. Une prime "Habiter Mieux" équivalente à 10 % du total HT des travaux (plafonnée à 1 600 ou 2 000 € selon les ressources) est accordée dès lors que les travaux de rénovation permettent un gain énergétique d'au moins 25 %. L'accompagnement par un conseiller est obligatoire.

Habiter Mieux agilité :

Cette subvention peut être accordée pour certains types de travaux, réalisés obligatoirement par une entreprise RGE : changement de chaudière ou de système de chauffage, isolation des combles, ou encore isolation des murs par l'intérieur ou par l'extérieur.

En fonction des revenus du demandeur, l'aide se situe entre 35 et 50 % des dépenses totales HT réalisées pour les travaux, avec un plafonnement allant de 7 000 à 10 000 €.

Plus d'infos : Anah.fr

Aides et subventions travaux

Aides des collectivités locales

Certaines collectivités locales (commune, département ou région) octroient à leurs habitants des aides pour la rénovation énergétique de leur logement. Ces aides peuvent être cumulées avec les aides nationales : éco-prêt à taux zéro, CITE, aides de l'Anah.

Pour en savoir plus sur ces aides et leurs conditions d'éligibilité, contactez directement les collectivités dont vous dépendez : mairie, siège de l'intercommunalité, conseil général, ou conseil régional.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une expérience optimale.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
hemea (ex-Travauxlib)
hemea - Novare Construction SAS, en application de l'article L.523-1 du Code monétaire et financier, dispose d'un mandat d'exercice de services et sécurisation de paiement pour le compte de Lemonway, accrédité auprès de ACPR - Banque de France