Ouvrir ou casser un mur porteur, ça ne s'improvise pas !

Vous souhaitez casser ou ouvrir un mur porteur pour agrandir une pièce ou installer une porte, une verrière, ou encore une fenêtre ? L’ouverture d’un mur porteur est une opération lourde qui nécessite les compétences d’un professionnel du bâtiment pour être réalisée dans les règles. Abattre un mur porteur ne s’improvise pas, il est essentiel de suivre certains principes pour que la casse du mur porteur soit réalisée en toute sécurité. En effet, dans le cadre de l’ouverture d’un mur porteur, une simple erreur pourrait conduire à l’effondrement de l’édifice...

Qu'est-ce qu'un mur porteur ?

Un mur porteur a pour rôle de soutenir la structure d’une habitation, du sol à la charpente. Ce mur constitue un véritable pilier dans une maison et assure la stabilité de l’édifice. Il peut être réalisé dans des matériaux résistants tels que : du béton cellulaire, des briques, des parpaings, de la pierre, ou même du bois. Étant donné la charge qu’ils doivent supporter, les murs porteurs mesurent le plus souvent au moins 15 cm d’épaisseur.

Un mur porteur peut aussi bien être un mur de façade ou un mur de refend (mur porteur situé à l’intérieur de l’habitation).

Mur porteur : comment le reconnaître ?

Comment savoir si un mur est porteur ? Reconnaître un mur porteur avant d’envisager des travaux est indispensable, aussi bien pour vérifier la faisabilité du projet que pour estimer le budget à prévoir. Pour savoir si un mur est porteur par rapport à une simple cloison, plusieurs éléments doivent être analysés :

  • le son émis par le mur : lorsque vous tapez dans un mur porteur, le bruit émis doit être sourd et profond. Mais il ne faut pas se contenter de cette méthode, car il arrive que certains murs porteurs sonnent creux à cause des couches d’enduits qui les recouvrent !
  • le mur porte une charpente, un plancher, un autre mur ou est tout simplement un mur de façade du logement.
  • l’épaisseur du mur : si ce dernier fait au moins 15 cm d’épaisseur, il y a fort à parier que ce mur est porteur.
  • vérifier le plan de l’habitation : sur le plan, un mur porteur sera représenté par un trait plus épais qu’une cloison. C’est la méthode la plus fiable pour s’assurer qu’un mur est porteur.

Vous souhaitez rénover votre intérieur ?

Obtenez une estimation maintenant

Ouverture d'un mur porteur : les autorisations nécessaires

Avant de lancer les travaux destinés à ouvrir ou casser un mur porteur, il est nécessaire d’obtenir des autorisations. Ces dernières dépendent de votre habitation, et diffèrent donc si vous êtes en appartement ou en maison.

mur porteur copropriete

Ouvrir un mur porteur en appartement

Dans le cas où vous êtes copropriétaire, l’ouverture d’un mur porteur est à valider en assemblée générale de copropriété, après transmission du rapport et des plans d'exécution du Bureau d'Études Techniques (BET), de l’assurance décennale et du devis de l’entreprise qui réalisera les travaux, ainsi que les plans de l’architecte en charge du projet.

Deux solutions s’offrent à vous :

  • Mettre votre projet à l’ordre du jour et attendre l’assemblée ordinaire qui a lieu une fois par an
  • Déclencher une assemblée extraordinaire pour avancer plus rapidement (généralement facturée par les Syndics).
autorisation mur porteur

Ouvrir un mur porteur en maison

Il est nécessaire de faire une déclaration préalable de travaux auprès du service d'urbanisme de votre mairie, en présentant les notes de calculs et que celle-ci soit acceptée.

L’obtention de ce document n’est nécessaire que si vos travaux modifient l’aspect extérieur de votre habitation (création de fenêtres, porte, baie vitrée, etc.).

Casser un mur porteur mitoyen

Si le mur porteur à casser est un mur mitoyen entre deux appartements ou maisons, il est recommandé de faire réaliser un état des lieux contradictoire en passant par un huissier. Celui-ci permettra de constater l'existence potentielle de dommages avant le début du chantier. En effet, sans cet état des lieux, votre voisin direct pourrait en profiter pour faire réparer des dommages ayant eu lieu à une époque antérieure aux travaux.

Quelle entreprise contacter pour ouvrir un mur porteur ?

L'ouverture ou l'abattement d'un mur porteur nécessite de faire appel à une entreprise de maçonnerie ayant l'habitude de réaliser ce type de travaux. Assurez-vous que l'entreprise est suffisamment expérimentée et dispose d'une assurance décennale "béton armé démolition" en cours de validité.

Ouverture dans un mur porteur : les étapes à suivre

Pour casser un mur porteur, qu'il s'agisse d'un mur de façade ou d'un mur de refend, plusieurs étapes doivent être respectées.

1. Convocation d'un architecte et d'un BET

Pour un projet visant à casser un mur porteur (ou l'ouvrir), la venue d'un architecte permettra de déterminer la faisabilité du projet et ses répercutions. Si vous décidez d'ouvrir un mur porteur pour y installer une fenêtre ou une porte, le rôle de l'architecte sera de s'assurer du remplacement des éléments de soutien détruits par une autre structure de support.

Dans le même temps, faites appel à un bureau d'études techniques (BET structure ou BET démolition), qui vous indiquera la méthode d'ouverture ou de dépose du mur porteur à adopter. En s'appuyant sur des calculs de structure, le BET déterminera le type d'élément qui viendra soutenir la partie du mur cassé.

Estimez le coût de vos travaux de rénovation

Bénéficiez des avantages de Travauxlib : entreprises assurées et vérifiées, pénalités de retard, contrôles de chantier...

Obtenez un devis en ligne

2. Pose d'un linteau IPN

Un linteau IPN est une poutre métallique (généralement en acier) dont le rôle est de supporter le poids des étages situés au-dessus du mur porteur ayant subi une ouverture. Afin de garantir une stabilité optimale du linteau et de la structure soutenue, celui-ci devra dépasser de 20 cm à chaque extrémité, de façon à pouvoir s'insérer solidement dans les murs. Il pourra ensuite être scellé dans les murs à l'aide de mortier ou chimiquement. Selon l'aspect que vous souhaitez donner à votre ouverture de mur porteur, le linteau IPN pourra être coffré avec du béton ou conservé en l'état (pour un intérieur au style industriel, par exemple).

3. Perçage du mur porteur

Casser un mur porteur est une mission à haut risque. On utilise généralement une disqueuse plutôt qu'une masse afin d'éviter la déstabilisation du linteau posé précédemment et d'obtenir des finitions plus soignées. On commence par ouvrir le mur porteur juste en-dessous du linteau, puis on casse le mur progressivement, en s'assurant toujours que le linteau reste bien en place. A noter que l'ouverture d'un mur porteur s'effectue toujours du haut vers le bas.

4. Pose des étais

Les étais se présentent sous la forme de piliers métalliques verticaux qui viennent en soutien provisoire d'un linteau ou d'un mur. Ces étais permettent de s'assurer de la stabilité du plancher pendant la durée du chantier. Vérifiez que l'entreprise de BTP place bien des cales en bois ou en caoutchouc pour éviter de détériorer votre revêtement de sol.

Détails des prix d'ouverture d'un mur porteur

Étude préalable

  • Relevés, étude de faisabilité et dimensionnement du renfort :

Entre 700 et 1 100 € HT

  • Plans d’exécution :

Entre 200 et 500 € HT

Réalisation

  • Ouverture du mur porteur : démolition, pose d'IPN et maçonnerie

Entre 4 000 et 8 000 € HT

Varie en fonction de la technique de reprise en sous-oeuvre et conditions d’accès.

Casser un mur porteur : coût moyen et délais

Voici un récapitulatif des prix à envisager pour casser ou ouvrir un mur porteur, étape par étape :

Étapes Coût Délais
Étude structurelle Entre 1 250 € et 2 000 € Entre 2 et 4 semaines
Déclaration préalable de travaux - Jusqu'à un mois
Validation en Assemblée Générale - Variable
Réalisation des travaux Entre 4 000 et 8 000 € Entre 3 et 5 semaines