Vous souhaitez réaliser une surélévation en bois ou en ossature bois pour agrandir votre maison ? Ce type de surélévation permet notamment des délais de construction rapides et une isolation performante. Grâce à la surélévation en bois, vous allez pouvoir ajouter de nouvelles pièces à votre maison (chambres supplémentaires, espace de travail, salle de bain...) tout en conservant son emprise au sol et en augmentant sa valeur à la revente.

Une surélévation en bois ou ossature bois : qu'est-ce que c'est ?

définition surélévation en bois

Une surélévation en bois consiste à agrandir sa maison en hauteur, en créant un ou plusieurs niveaux supplémentaires en ajoutant une structure à ossature bois au-dessus de la structure existante. Ce type d'agrandissement permet d'augmenter partiellement (s'il est réalisé au-dessus d'un garage, par exemple), voire même de doubler la surface de l'habitation (lorsqu'il crée un ou plusieurs étages complets). Notez qu'une surélévation, en bois, comme dans d'autres matériaux, doit répondre à des critères de solidité, afin de ne pas fragiliser la structure de la maison.

Quelle réglementation pour une surélévation en bois ?

réglementation surélévation ossature bois

Une surélévation, en bois ou dans un autre matériau, doit respecter certaines règles :

  • Si le projet de surélévation est situé en zone urbaine soumise à un plan local d'urbanisme (PLU) : une demande de permis de construire en mairie doit être effectuée si la surface totale de la maison est augmentée de plus de 40 m², ou que la surface totale de l'habitation est portée au-delà de 150 m² à l'issue des travaux (dans ce dernier cas, le recours à un architecte est obligatoire).
  • Si la commune n'est pas soumise à un PLU : une demande de permis de construire est nécessaire si la surélévation en bois augmente la surface totale de la maison de plus de 20 m².
  • Si votre maison est située dans un secteur protégé, le projet de surélévation devra être validé par l'architecte des Bâtiments de France.
  • Si vous n'êtes concerné par aucun de ces cas, une simple déclaration de travaux en mairie doit être réalisée.

Enfin, quelle que soit votre situation, votre extension de maison (verticale ou horizontale) doit être déclarée au service des impôts, au plus tard 90 jours après la fin des travaux.

Vous souhaitez réaliser une surélévation de votre maison ou immeuble ?

Obtenez une estimation maintenant

Surélévation en ossature bois : les principales étapes

étapes d'une surélévation en bois

Vous vous demandez comment faire une surélévation en bois ? Voici les principales étapes à suivre pour un tel chantier :

  1. Vérification des règles d'urbanisme et étude de faisabilité avec l'architecte ou le constructeur, pour s'assurer que la structure actuelle de la maison peut supporter ou non une surélévation en bois, ou si celle-ci peut être renforcée
  2. Démontage ou dépose de la toiture existante
  3. Perçage de la dalle (ou de l'ancien sol du grenier ou des combles) pour la pose du futur escalier
  4. Surélévation des murs par la pose de parois à ossature bois
  5. Remontage de la charpente (ou pose d'une nouvelle charpente) et pose de la couverture (tuiles, ardoises, zinc...)
  6. Pose d'un nouveau plancher
  7. Pose des ouvrants (fenêtres ou velux), de l'isolation et de l'étanchéité
  8. Aménagement intérieur : installation du réseau d'eau, d'électricité, du chauffage, pose de l'escalier et des cloisons
  9. Finitions intérieures : pose du revêtement de sol, peinture des nouveaux murs., décoration...
  10. Pose du revêtement mural extérieur : bardage en bois naturel ou composite, enduit, crépis...

Quel prix envisager pour une surélévation en bois ?

Surélévation bois : les critères qui influent sur le prix

cout surelevation bois

Le prix d'une surélévation en bois dépend principalement de plusieurs éléments :

  • l'intervention d'un architecte : s'il est vivement recommandé (voire obligatoire, dans certains cas) d'avoir recours à un architecte pour la construction d'une surélévation en bois, sachez que les frais liés à son intervention représentent en moyenne 10 % du montant des travaux.
  • la surface de la surélévation : une surélévation totale, qui consiste à construire un étage supplémentaire complet et qui a un impact sur la structure de la maison, coûtera forcément plus cher qu'une surélévation partielle. Cette dernière se limite en effet à l'ajout d'une pièce au-dessus d'une pièce existante (un toit-terrasse ou un garage, par exemple), ce qui implique moins de travaux et donc des coûts moins élevés.
  • la complexité de l'aménagement intérieur : si vous décidez de faire aménager l'intérieur du nouvel espace créé (électricité, eau, cloisons...) en incluant les finitions (revêtement de sol, peinture des murs...), comptez en moyenne 1 000 € supplémentaires par mètre carré.

D'autres critères, tels que l'architecture de la maison, le type de toiture (plate, en pente ou arrondie), de couverture (tuiles, ardoise, zinc...), de revêtement extérieur (enduit, bardage bois...) ou encore le type d'isolation choisi (intérieur, extérieur, matériau isolant...) peuvent également avoir un impact non négligeable sur le tarif d'une surélévation en bois.

Quel est le tarif moyen d'une surélévation bois ?

Élément du projet Tarif constaté
Etude de faisabilité 3 000 à 5 000 €
Recours à un architecte (si applicable) 8 à 15 % du montant des travaux
Surélévation bois sans aménagement 1 200 à 1 800 € / m²
Surélévation bois avec aménagement et finitions 2 000 à 2 500 € / m²

Vous souhaitez surélever votre maison ?

Faites appel à nos artisans labellisés pour vos travaux : artisans vérifiés, visites de chantier, pénalités de retard...

Estimez le prix de votre surélévation

Avantages et inconvénients d'une surélévation en bois

avantages d'une surelevation bois

Avantages d'une surélévation en bois

Une surélévation en bois a plusieurs avantages pour une maison, qu’elle soit traditionnelle ou en ossature bois également. Ces avantages sont surtout liés au bois en lui-même, qui est un matériau de construction ayant beaucoup d’atouts :

  • le bois étant un matériau léger (5 fois plus léger que le béton, en moyenne), celui-ci permet réduire la masse ajoutée à la structure existante et donc les éventuelles reprises de fondations ou la consolidation de la structure de la maison
  • les éléments d'une surélévation en bois étant généralement fabriqués en usine, les délais de construction sont plus rapides et les coûts de main d'oeuvre sont donc diminués
  • le bois est un matériau 7 fois plus isolant que le béton au niveau thermique, et constitue également un excellent isolant phonique
  • les murs en bois étant plus fins que ceux en béton, ils permettent de maximiser la surface du nouvel espace créé.

Au-delà de ces avantages techniques, une surélévation en bois peut ajouter une touche de modernité à une architecture de base plus traditionnelle. De plus, ce type d'extension s'adapte à tout type d'architecture ou de construction, qu'il s'agisse de béton ou de bois. Enfin, le coût d'une surélévation en bois est globalement moins élevé que celui d'une surélévation en béton.

inconvénients d'une surélévation en bois

Inconvénients d'une surélévation en bois

Une surélévation en bois présente néanmoins quelques inconvénients :

  • l'étude de faisabilité et la méthode de construction de ce type de surélévation étant complexes, celles-ci sont plus onéreuses
  • il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel pour la construction d'une surélévation en bois. En effet, la moindre erreur de construction peut avoir des conséquences bien plus importantes que pour une construction en béton.
  • durant les mois d'été, la quasi-absence d'inertie thermique d'une telle structure peut rendre l'atmosphère étouffante lorsque les volets sont ouverts et que les rayons du soleil pénètrent dans les pièces. Heureusement, l'inertie peut être augmentée en ajoutant des éléments en béton ou en pierre à la structure (mur porteur ou cheminée en pierre, par exemple), de préférence au centre de la construction
  • le bois utilisé étant systématiquement traité chimiquement (contre les insectes et l'humidité, notamment), celui-ci n'est peut-être pas toujours aussi écologique et sain qu'on pourrait le croire. Néanmoins, la réglementation étant de plus en plus stricte sur ces aspects, les entreprises tendent à réduire le recours aux produits chimiques.